EMS Rozavère à Lausanne, Suisse

Competition, 1er rang, en construction
Lausanne, 2015 –  2023
Client: Fondation La Rozavère + DGCS Vaud
Project team:  Esposito + Javet (DT), Giacomini & Jolliet (IC), Groupe H2 (CVS),
Enpleo (Physique du bâtiment), Xmade (Enveloppe), Aebischer & Bovigny (Éclairage)

Il s’agit d’un projet de construction pour un nouvel EMS ancré dans le site de la fondation de La Rozavère, entre édifices patrimoniaux et jardins. Concrètement, le projet se situe entre deux édifices historiques et les connecte. Il se présente comme un volume simple et compacte autour d’un patio intérieur, qui à travers ses façades plissées s’intègre à l’ensemble bâti alentour.
Le rythme des ouvertures et la composition des menuiseries et volets montrent une continuité avec ceux des édifices alentours.
L’accès à l’ensemble se fait par un grand hall au rez-supérieur, il fait l’interface entre la partie existante et la partie nouvelle. Depuis ce point, s’établissent et se séparent clairement les circulations des résidents de celles du personnel. Ainsi, l’accès aux différentes unités de gériatrie et de psycho gériatrie reste concentré en un seul noyau d’ascenseurs. Les espaces autour du patio ouvrent sur des espaces de déambulation, de pause et de repos offrant aux résidents des promenades en boucle demandées dans ce type d’édifice. Les circulations du personnel se développent principalement au rez-inférieur et connectent les trois édifices de la fondation.
Le volume qui s’ouvre avec de grandes verrières sur le patio intérieur se montre très massif depuis l’extérieur, créant une continuité avec la matérialité des édifices historiques alentours.

SITUATION
La parcelle de la fondation de la Rozavère avec ses édifices patrimoniaux et son arborisation, offre un environnement de calme et de nature. Témoins de l’histoire du site, le futur pôle administratif et le bâtiment R1, premier espace d’accueil de personnes âgées du canton de Vaud, sont des éléments architecturaux remarquables à valoriser. Le projet propose la création d’une nouvelle structure d’hébergement ancrée dans ce site historique, aux abords construits.

PROJET D’EXTENSION
La nouvelle construction s’installe dans la pente entre les bâtiments R1 et R2, elle est constituée par un volume simple et compact autour d’un patio intérieur. Dans un objectif d’intégration, l’édifice présente des faibles angles dans ses façades et ses toitures, dialoguant ainsi avec les bâtiments qu’il jouxte. Le projet propose un bâtiment conçu sur trois niveaux dans une logique de séparation et de lisibilité des différents usages.

ORGANISATION
L’entrée de l’édifice se fait de manière frontale depuis la place au rez-supérieur par un grand hall traversant qui organise les circuits pour le personnel et pour les résidents, de manière clairement distincte.
D’un côté, sont desservis les espaces du personnel avec la réception, les bureaux et la salle de colloques, ainsi que l’accès aux espaces professionnels du rez inférieur tels que les vestiaires, la salle du personnel, la cafétéria, et à proximité de l’unité de psychogériatrie, les bureaux médicaux et la pharmacie.
D’un autre côté les circuits des résidents avec l’accès aux unités de soins.
Au niveau inférieur, le projet permet une circulation triangulaire garantissant le bon fonctionnement et l’optimisation des circulations professionnels entre les bâtiments R1, R2 et R3.
Grâce au patio, le jardin intérieur apporte, sur les trois niveaux du bâtiment, une qualité d’espace aux circulations des résidents et aux lieux de pause, en offrant des promenades en boucle, calmes et lumineuses. Des ouvertures sur le site facilitent le repérage des résidents et permettent de diversifier les vues depuis ces espaces de passage quotidien. Les chambres largement ouvertes sur les espaces verts du site, se développent sur le linéaire de façade selon différentes orientations. Les séjours et salles à manger des unités de soin se placent près des noyaux de circulation, ouverts de manière transversale.

CONSTRUCTION ET MATÉRIALITÉ
Le nouveau corps du bâtiment utilise une construction massive qui donne une continuité à la matérialité du bâtiment historique R1. La façade est constituée d’éléments en béton recyclé, avec une finition en couleur beige gris clair, garantissant ainsi la pérennité de l’ouvrage dans le temps et un entretien minimal. Le choix structurel s’est orienté sur un système porteur en béton armé qui superpose les éléments verticalement en assurant une construction rationnelle. L’enveloppe du bâtiment est très performante, avec des ouvertures en triple vitrage. Les menuiseries sont en bois dans les chambres afin de créer une ambiance chaleureuse dans les espaces privés. Celles des espaces collectifs, associent le les surfaces vitrées à l’acier inoxydable. La toiture du volume principal est en légère pente et recouverte d’un parement en zinc posé à joint debout. Une toiture végétalisée fait la liaison du nouveau volume avec le bâtiment R2 existant, offrant à certaines chambres, des vues sur un espace vert.

DÉVELOPPEMENT DURABLE ET MINERGIE
La façade hautement isolée qui intègre des matériaux recyclés et d’origine naturelle ainsi qu’une surface vitrée optimisée permettent de restreindre les pertes de chaleur, en profitant au maximum de la lumière naturelle. Les énergies renouvelables sont priorisées. Le bâtiment dispose d’une ventilation mécanique avec récupération de chaleur, et un système de récupération d’eaux pluviales en toitures. Pour apporter un soin particulier aux énergies grises des matériaux de construction, le projet privilégie l’utilisation du béton recyclé ECO CFC 211. Le projet remplit pleinement les critères du label Minergie ECO.